Le gîte (Type 3 ) : Dispositif centré sur l'enseignement, caractérisé par l'intégration de ressources et d'intervenants extérieurs au monde académique 

Un exemple issu du terrain : Béatrice, enseignante chercheuse en mathématique et statistique. Entre 5 et 10 ans d’enseignement.

Ce cours de statistique dispensé par Béatrice est destiné à des étudiants de premier cycle en éducation physique et sportive. En complément de l’environnement numérique de travail institutionnel utilisé pour la gestion des devoirs, Béatrice utilise son propre site Web pour mettre à disposition de ses étudiants des ressources documentaires (sous forme textuelle ou multimédia comme des séquences vidéo trouvées sur Canal-U ).

Béatrice propose parfois à ses étudiants des outils d’interaction comme des forums mais n’intègre pas leur utilisation dans son scénario de cours

« C’est aux étudiants d’utiliser ces outils-là ou pas. S’ils les utilisent, tant mieux, je peux interagir mais s’ils ne les utilisent pas, tant pis  »

et les échanges se font la plupart du temps par courrier électronique

L’ environnement numérique institutionnel est, quant à lui, utilisé pour la gestion des devoirs  :

«  Avec Cursus, j’ai gardé toute la base de devoirs, parce que c’est vraiment super sécurisé. J’ai regroupé tous les devoirs de tous mes cours sur un espace cours. Il y a une fonction rappel et j’envoie des courriels aux étudiants ».

Béatrice intervient peu sur ce qui se passe en dehors des séances présentielles , que ce soit pour  l’ organisation du travail des étudiants et ses modalités

«  Ils peuvent faire ce qu’ils veulent. Je ne leur dis pas : vous faites les stats à plusieurs (…) C’est leur problème . »,

ou pour l’ appropriation des ressources mises à disposition

«  Je leur donne un panel de documents qui sont mis dans l’ordre de mon cours (…) ils ont le choix de le faire ou de ne pas le faire ».

Pour Béatrice, les technologies facilitent la gestion du cours et sa routinisation :

«  Grâce à ce cours là, au bout d’un moment, je ne sers plus à rien. Je vais encore plus automatiser  ».

Par contre, elle exprime son intention de faire évoluer son dispositif vers une dimension plus interactive mais estime ne pas avoir pour l’instant les compétences techniques suffisantes pour cela :

«  Je n’arrive pas à faire quelque chose d’interactif comme un cd-rom d’apprentissage parce que je n’ai aucune compétence (…) ç a, je ne sais pas faire, c’est à venir ».