Le métro (Type 5) : Dispositif centré sur l'apprentissage, caractérisé par l'ouverture, la liberté de choix et l'acccompagnement des apprentissages

Un exemple issu du terrain : Le dispositif de Juliette, enseignante et chercheuse en psychologie et en technologie de l'éducation ; entre 11 et 20 ans d’expérience d’enseignement.

Ce cours de technologies de la formation et de l’apprentissage est dispensé par Juliette depuis huit ans et accueille une quarantaine d’étudiants de niveau Bachelor/Licence suivant un cursus en psychologie ou en sciences de l’éducation.

Dans ce cours, Juliette privilégie l’approche pédagogique par projet . Les étudiants y travaillent en groupe , que ce soit lors des activités de mise en pratique en présence :

“C’est un cours qui consiste à découvrir des environnements d’apprentissage”

dans le but de mettre en relation ces environnements avec des besoins de formation identifiés sur le terrain.

A distance , les étudiants sont guidés dans la conception de leur projet étape par étape . La succession des séances se déroule de manière cyclique :

“[Le cours] est structuré en trois séances : une séance de manipulation d’environnements informatisés, une séance de debriefing et de présentation des concepts et discussion et une séance de suivi de projet”.

L’environnement virtuel de travail utilisé est mixte , associant un espace Web contenant essentiellement les informations relatives au cours :

“Ce sont les ressources, les PowerPoint du cours, la structuration en chapitres [...] et les liens vers les lectures obligatoires et des liens supplémentaires” et un espace sur Dokeos, l’une des deux plateformes mises à disposition par l’université : “Dokeos, c’est l’espace de travail des étudiants, [...] l’espace de groupe et les forums de questions”.

Les étudiants y élaborent leur travail et peuvent également commenter le travail de leurs pairs . Les forums sont principalement utilisés durant les séances de découverte d’environnements informatisés et les séances de debriefing :

“Je leur demande de répondre à des questions dans les forums [...] ensuite dans la séance de debriefing je reprends ça, je leur donne pour déjà rafraîchir la mémoire de ce qu’ils ont fait la dernière fois et aussi pour montrer ce que les autres ont pensé pour confronter un peu, pour alimenter la discussion”.

Juliette veille à ce que les outils mis à disposition dans l’environnement facilitent le travail des groupes d'étudiants :

Les outils peuvent les aider à mieux communiquer par rapport à la réalisation de suivi de document qui sont mis sur un serveur commun plutôt que des documents Word qu’on s’envoie par exemple”.

Pour Juliette, l’utilisation d’un environnement technopédagogique constitue à fois la condition et la conséquence de sa volonté de mettre en œuvre une approche pédagogique par projet :

“On le sait, le fait d’utiliser un dispositif technologique n’est pas neutre pédagogiquement”.

Celle-ci nécessite, en effet, un accompagnement et un suivi personnalisé par ailleurs rarement mis en œuvre en premier cycle universitaire.